Un papier fort intéressant de Mickaël Cabrol paru sur le site web des Echos le 2 juin expose un point de vue singulier sur l’importance de l’intuition lors d’une phase de recrutement. La publication, s’appuyant sur diverses études, révèle que 70% des patrons d’entreprise ont peur de recruter. Et à l’heure où tout doit aller plus vite, les processus de recrutement ont parfois tendance à s’allonger de sorte à s’assurer que le collaborateur potentiel est bien celui qui correspond au poste et surtout à la culture de l’entreprise. Et si finalement, au-delà de la batterie de tests existants, des recoupements, du sourcing, des vérifications des références il n’existait pas tout simplement un outil à la portée de chacun ?

C’est en tout cas l’avis porté par Alexis Champion, docteur en informatique, ainsi que de Laurent Faibis, patron de l’institut d’études économiques Xerfi. Selon eux, l’atout du recruteur, que ce soit un patron, un DRH ou bien un recruteur externe, l’atout numéro un, c’est l’intuition. Selon Alexis Champion, il est souhaitable de « partir en aveugle ». Il serait en effet selon le papier de Mickaël Cabrol « plus pertinent de ne pas alimenter son intellect et son raisonnement afin de bien s’écouter et récolter un maximum d’informations. Mais dans un processus de recrutement en plusieurs étapes, avec plusieurs intervenants, se reposer uniquement sur l’intuition de chacun paraît impossible, car il s’agit là d’une approche trop personnelle. C’est pourquoi les nouvelles méthodes d’entretien permettent aujourd’hui d’engranger un maximum d’informations venant alimenter l’intuition, qui est bien l’outil qui fera la différence. »

Et Mickaël Cabrol de conclure : « L’intuition émerge donc dans le domaine du management et du leadership. Sa compréhension et sa maîtrise sont de plus en plus recherchées. Bien que les nouveaux outils de recrutement se multiplient, qu’ils apportent de nouvelles possibilités et qu’ils améliorent la qualité et la fluidité des échanges, ils n’en restent pas moins au service du premier outil instinctif : l’intuition. L’utilisation de ces deux moyens complémentaires est donc indispensable pour bien recruter. Finalement et comme le souligne Laurent Faibis, patron de l’institut d’études économiques Xerfi : « L’intuition, c’est LE secret des patrons, le cœur du business. Entre nous, tout le monde le sait. Mais en public, ça se dit peu ». »

Retrouvez l’intégralité de l’article ici.

One thought on “Recrutement : l’intuition est une alliée puissante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*