Le manager de transition : métier précaire ou d’avenir ?

Qu’est-ce que le management de transition ?

Le management de transition est l’opportunité pour les organisations d’acquérir une compétence stratégique immédiatement opérationnelle pour une durée limitée.

Aujourd’hui, le marché du management de transition avoisinerait les 400M€ annuels en France, et ce avec un taux de croissance avoisinant lui les 25% par an.

Deux conceptions existent :

  • La première consiste à bénéficier de l’appui d’un cabinet conseil dans la sécurisation du processus de transition.
  • La seconde consiste s’attacher la compétence d’un expert (manager de transition) à un poste opérationnel ou de dirigeant.

C’est précisément sur cette seconde conception que nous allons nous pencher ici.

Pourquoi un succès si important ?

Ce succès important est la résultante de deux variables :

  • La variable expertise se traduisant par des problématiques rencontrées toujours plus pointues ;
  • La variable temps se traduisant par le caractère toujours plus urgent, nécessitant une flexibilité et un pragmatisme exacerbés.

Quelles différences avec l’intérim Cadre ?

A la différence de l’intérim Cadre, le manager de transition n’intervient pas pour répondre à une surcharge de travail découlant d’une hausse de l’activité ou d’un départ, mais bel et bien pour conduire un projet à son terme, projet répondant à une problématique exceptionnelle et nécessitant une expertise ultra pointue.

Quelles sont les structures les plus concernées ?

L’industrie demeure le secteur le plus concerné par les missions de management de transition, et de manière plus générale, les groupes, filiales de groupes et ETI sont les principaux concernés. A noter également que ces prestations se développent de plus en plus auprès des sociétés de services.

Quelles sont les fonctions concernées, pour quels types de missions ?

Initialement répandues au sein de fonctions de direction générale, financière et RH, celles-ci se développent également de plus en plus sur des fonctions de direction marketing et commerciale.

Mission de gestion de crise (fermeture de sites, réduction de masse salariale…), de redressement et retournement, conduite du changement, conduite de projet, et management relais représentent la grandes majorité des missions proposées.

Y-a t’il un profil type de manager de transition ?

Vous l’avez bien compris, ces missions nécessitent un niveau d’expertise très élevé se traduisant par une expérience importante sur la fonction et le projet visés. Ainsi, nous trouverons davantage de managers de transition quinquagénaires, hautement qualifiés et reconnus dans plusieurs domaines spécifiques.

Le management de transition : tremplin vers l’emploi pour les séniors ?

N’est pas manager de transition qui veut. Aux expertises disposées viennent se rajouter toutes les qualités essentielles d’un manager de haut niveau : qualités relationnelles, stabilité émotionnelle et gestion du stress, leadership, sens des responsabilités, qualité d’adaptation et pragmatisme.

A cela viendront s’ajouter des qualités commerciales, permettant notamment au (futur) manager de transition d’intégrer les réseaux et cabinets opportuns.

 Quelles sont les perspectives du marché ?

Le marché est en croissance continue. Cette croissance est le fruit d’une augmentation du nombre et de la durée des missions, avoisinant les 8 mois en moyenne.

Qualitativement, de plus en plus de missions de management de transition liées aux directions commerciales et marketing, à la communication, aux systèmes d’information apparaissent. Elles ont notamment pour conséquences d’ouvrir le marché en diversifiant par conséquent l’offre de service proposée.

Très prochainement, nous nous pencherons sur la conception du management de transition considérant celui-ci comme l’accompagnement de l’entreprise dans la sécurisation de son processus de transition.