Vous êtes nombreux, managers et chefs d’entreprise, à vous interroger sur les entretiens à réaliser avec vos collaborateurs. Entre l’Entretien Annuel d’Evaluation pour certains, de Développement pour d’autres, et la mise en route des entretiens professionnels (issue de la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014), vous ne savez plus où donner de la tête. Voici un mémo pour y voir plus clair.

EAD vs Entretien PRO(2)

 

Sur l’aspect réglementaire

  • L’entretien annuel d’évaluation/développement dit « EAD » ou « EAE »

Nombreux seront surpris de l’apprendre, mais aucune disposition n’est prévue par le code du travail obligeant l’employeur à instaurer des entretiens d’évaluation dans sa structure, sauf convention ou accord collectif contraire, qui peuvent définir organisation et formalisme de ces entretiens. Pas de panique, en qualité d’employeurs, vous avez le droit de réaliser ce type d’évaluations. Les juges reconnaissent que c’est un droit qui relève du pouvoir de direction.

  • L’entretien professionnel

Lui, est obligatoire, et doit avoir lieu tous les 2 ans pour un salarié qui n’a pas rencontré de période d’interruption dans son travail. Sont considérées comme période d’interruption, les situations suivantes : congé maternité, congé parental, congé de soutien, congé d’adoption, congé de soutien familial, congé sabbatique, période de mobilité volontaire sécurisée, arrêt maladie de plus de 6 mois, et due à mandat syndical. Si c’est le cas, cet entretien doit systématiquement être proposé au salarié lors de sa reprise.

Il est important de noter qu’un état des lieux doit être réalisé tous les 6 ans. Cet état des lieux doit permettre de s’assurer que le salarié, au cours des 6 dernières années, a bénéficié à minima de deux des trois actions suivantes :

  • suivi d’au moins une action de formation
  • acquisition d’une certification professionnelle (via formation ou VAE)
  • progression salariale ou professionnelle

Dans les entreprises de moins de 50 salariés, si les entretiens professionnels ne sont pas réalisés et que l’état des lieux ne démontre pas la mise en place de deux des trois actions ci-dessus, le compte personnel de formation (CPF) du salarié est crédité de 100 heures (s’il est à temps plein) ou 130 heures (s’il est à temps partiel.

Pour en savoir plus : Code du travail : article L6315-1 

Sur le contenu pédagogique

  • L’entretien annuel d’évaluation/développement dit « EAD » ou « EAE »

Il s’agit d’évaluer le travail du salarié, au regard des objectifs fixés en N-1 et définir les objectifs en N+1, en fonction des orientations stratégiques de l’entreprises et des principaux enjeux.

C’est également un moment d’échange entre le manager et son collaborateur sur leurs ressentis respectifs de l’année qui vient de s’écouler.

  • L’entretien professionnel

Il est tourné en premier lieu vers le collaborateur, et doit l’aider dans ses perspectives d’évolution professionnelle. Il doit servir à identifier ses projets de carrière, ses besoins en formation, pour lui assurer la meilleure mobilité professionnelle, qu’elle soit interne ou externe.

A noter que son travail n’est en aucun cas évalué lors de ces entretiens.

Les conseils de Géométrie Variable

  • L’entretien annuel d’évaluation/développement dit « EAD » ou « EAE »

Pour l’évaluateur, cet entretien se prépare à deux niveaux

1/ d’un point de vue macro, il est nécessaire de connaitre et/ou de construire la stratégie à moyen et long terme de l’entreprise, puis de la décliner de manière opérationnelle (département/service/équipe/collaborateur).

2/ d’un point de vue managérial, il est nécessaire de distinguer les facteurs clés de succès rattachés à votre collaborateur. Quels sont les différents éléments qui lui ont permis de réussir (ou pas) telles ou telles missions ?

  • L’entretien professionnel

Le manager doit adopter une posture d’accompagnateur, et doit être en mesure de prendre le recul nécessaire pour conseiller au mieux son collaborateur.

En connaissant les orientations de l’entreprise, il est le meilleur ambassadeur du salarié pour identifier ses possibilités d’évolutions internes.

S’il n’y a pas de correspondance possible, il doit être suffisamment informé pour orienter le salarié vers les bons interlocuteurs.

3 thoughts on “#Management : entre l’EAD et l’entretien professionnel, attention à la confusion des genres ! [Infographie]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*