lettrem

Linkedin, Viadeo, Facebook…

LES RÉSEAUX SOCIAUX, ACCÉLÉRATEURS DE RECRUTEMENT

Mardi 8 octobre 2013

Plusieurs entreprises montpelliéraines, notamment dans le secteur des Tic, utilisent massivement les réseaux sociaux pour recruter. Pour les cabinets de recrutement, un gain de temps pour trouver des candidats, mais qui ne remet pas leur métier en cause, bien au contraire. Enquête.

Détecter les candidats

« Avant, le plus difficile c’était d’aller chercher des profils au-delà des personnes qui candidataient ». Christophe Masson, manager exécutif du cabinet de recrutement Géométrie Variable, parle d’un temps pas si éloigné. Une époque où les réseaux sociaux n’avaient pas encore bouleversé les règles de la quête de l’employé modèle. Pour lui, les choses ont véritablement basculé en 2008, avec une accélération en 2010. Trois petites années, et pourtant un monde de différence. « Les réseaux sociaux professionnels, comme Viadeo et Linkedin, ou personnels, comme Facebook, sont une véritable chance au niveau de la détection de candidat. Ce sont des outils de mise en relation qui accélèrent les rencontres des employeurs potentiels et des candidats. » pour autant, il reste persuadé, tout comme le président du cabinet, Jean-Yves Deleuze, que leur métier n’en est que plus utile. « Avant, notre valeur ajoutée, c’était notre capacité à amener des candidats potentiels. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, ça n’est plus une valeur différenciante. En revanche, savoir évaluer un candidat pour qu’il corresponde à 100% au profil, ça c’est une autre histoire. »

Gain de temps

Ils reconnaissent tous deux le temps extraordinaire que leur font gagner les milliers de profils d’internautes, pour beaucoup en recherche d’opportunités. « Ce qui nous prenait trois à quatre semaines auparavant ne demande parfois plus que deux jours, ajoute Christophe Masson. Nous avons formé nos équipes pour le requêtage booléen, c’est-à-dire les techniques qui permettent un ciblage très précis des profils via les moteurs de recherche, comme Google. Un quart de notre effectif est dédié à ces investigations. » 22 personnes travaillent pour Géométrie Variable sur quatre sites, pour un CA annuel d’1 M€. De telles équipes, Dell en compte aussi. A Montpellier, au siège France du géant américain, 10 personnes consacrent leur temps exclusivement au ciblage de candidats potentiels, sous la houlette de Véronique Grunler, responsable du recrutement pour l’Europe du Sud. « 60% de nos candidatures viennent des réseaux sociaux, explique-t-elle. En général, la maturité des candidats est très bonne via ce canal, car ils ont analysé nos besoins spécifiques. Mais les réseaux sociaux nous servent aussi pour la recherche proactive. »

Dénicher la perle rare

Et cela permet d’ailleurs au sote Montpelliérain, tourné vers l’Europe du Sud, de dénicher leurs profils extrêmement spécifiques dont il a besoin. « Ça nous facilite grandement le travail, notamment pour les personnes que l’on va recruter à l’étranger », insiste Véronique Grunler. « Pour les fonctions de support technique, c’est même devenu le canal exclusif de recrutement, commente Stéphane Reboud, directeur du site. Quand on a besoin de quelqu’un qui parle turc avec des compétences informatiques très spécifiques, seule une recherche proactive sur les réseaux sociaux nous permet de mettre la main dessus. » LA pénurie de candidats est aussi la raison qui a poussé Capifrance, réseau de conseillers immobiliers basé à Pérols, à lancer au mois de juin une page Facebook dédiée au recrutement de commerciaux. « On a constaté que les solutions classiques n’ont plus la même efficacité. » Une préoccupation que partage Eric Bensaïd, le patron de 2S2I, société de services informatiques installée à Montpellier et qui compte une cinquantaine d’employés. « Mes annonces, je les mets sur Facebook. Dans l’informatique, les candidats sont jeunes et très courtisés. Il faut s’adresser à eux via le média qui leur correspond le mieux. »

Question d’image

Le recrutement via les réseaux sociaux est aussi un vecteur d’image important pour les entreprises qui y ont recours. « L’usage du média social dans la partie recrutement nous permet également de rendre l’entreprise attractive en tant qu’employeur », note Véronique Grunler.  » Nous recevons  30 à 50 candidatures par jour via les annonces que l’on poste sur nos réseaux sociaux, ajoute Jean-Yves Deleuze. Pour nos clients, les annonces sont visibles instantanément par des milliers de personnes. » Pour autant, le véritable processus de recrutement commence, selon lui, juste après.

Céline Dupin

La lettre M

Cet article a été posté dans Actualité. Ajouter cette page aux favoris.

One thought on “Les réseaux sociaux, accélérateurs de recrutement – La lettre M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*