L’entreprise, elle nous augmente ou on la quitte !

C’est le résultat pas si troublant d’une enquête d’Opinion Way pour les Editions Tissot et dont l’information a été relayée par le site Internet du Figaro fin avril. 53% du panel de personnes sondées ont ainsi expliqué que la première raison qui pourrait les conduire à quitter leur entreprise serait l’obtention de meilleures conditions salariales ailleurs.
Confirmation donc établie que le turn-over dont souffrent nombre d’entreprises est un combat quotidien. Une étude menée en mars pour Robert Half (cabinet de recrutement) a même révélé que « ces postes successifs au sein de différentes entreprises peuvent être le signe d’une attractivité professionnelle de la personne, alors que rester trop longtemps à un même poste dans une même entreprise peut-être perçu comme une difficulté à progresser dans une carrière. »
Le sondage d’Opinion Way révélant en effet que 35% des sondés quitteraient eux leur employeur actuel pour l’obtention d’une promotion dans une autre entreprise.
Il n’est toutefois pas inintéressant de noter que 88,5% des DAF (directeurs/trices administratifs/ives et financiers/ères) portent un regard critique et même réprobateur sur le phénomène du job-zapping. Ainsi un salarié ayant changé trois fois ou plus d’employeur en l’espace de dix ans pourrait se voir opposer un refus d’intégration dans leur entreprise pour 83% des DAF interrogés.