Identité professionnelle : notion de dynamique identitaire et collective en milieu professionnel.

Waiting Loading Uploading Downloading Progress ConceptL’identité professionnelle est une problématique majeure, partagée par tous les partenaires de l’entreprise. Les travaux traitant de l’identité professionnelle ne cessent d’évoluer dans leur approche conceptuelle au gré des perceptions nouvelles construites en fonction de données économiques et sociétales en mouvement, de l’évolution des exigences de production et du modèle de l’entreprise. Apparaît alors une terminologie technique nouvelle et évolutive mettant en rapport des notions diverses comme compétence, employabilité, aptitudes, qualifications… dans des contextes mouvants d’activité, de management, de gestion des ressources humaines, de notions de poste, métier, profession, classification…  

Tout d’abord, depuis les années 80, avec le développement des pratiques RH, l’expertise considère la notion d’identité individuelle comme une variable en constante construction. Les sciences de gestion ont croisé celle de la sociologie des organisations et de la psychologie pour montrer que la dynamique identitaire individuelle est directement dépendante de l’exercice professionnel (Sainsaulieu 1987[1], Descolonge, 1996[2], Dubar 1998[3]).

Comment alors appréhender la notion combinée de dynamique et d’identité ? Pourquoi comprendre et approcher le concept de « dynamique identitaire » à partir du cœur de l’entreprise ? Quelles applications, alors, la notion de dynamique identitaire peut-elle aussi bien trouver dans la sécurisation des parcours, les pratiques managériales… que la gestion des transitions ?

Plus globalement, lier identité et dynamique à la notion de profession mérite une interrogation au sujet des mécanismes complexes qui y président.  

Par ce vecteur réflexif autour de l’adéquation des objectifs individuels, collectifs et organisationnels dans l’entreprise, nous entendons proposer une démarche innovante de recherche. Elle prend naissance à la source des grandes réflexions théoriques et mêle la posture scientifique[4] à la démarche empirique, au cœur de l’activité. Voilà l’ambition que Géométrie Variable se propose de coordonner à travers cette démarche « e.téractive » – construite de façon « interactive » par l’édition périodique d’un « billet électronique » traitant tel ou tel aspect de la problématique.

Nous nous proposons d’alimenter ces travaux sur la problématique de la dynamique identitaire et collective en milieu professionnel en fonction d’une lecture critique de  l’actualité et surtout à partir de vos réactions.


Hope i will pass the exam...Partant,
pour amorcer la réflexion, reconnaissons que nous avons été interpelés par une note d’information du FMI selon laquelle neuf chômeurs français sur dix n’ont aucune chance de retrouver un emploi, les profils et diplômes des chômeurs français étant inadaptés au monde du travail actuel (Le Figaro, 26 mai 2016). L’analyse précise que « le chômage français est en grande partie structurel : il n’est pas lié à l’absence de croissance, mais à des qualifications et des profils inadaptés »[5].

Des profils inadaptés, possible !

Sûrement d’ailleurs, si l’on s’en réfère aux études émanant du Commissariat général à la stratégie et à la prospective[6] qui mettent en perspective l’inadéquation des formations et du marché de l’emploi, dans un contexte sans cesse accru de professionnalisation et de course au diplôme. Cette situation d’ailleurs ne conduit seulement que 46 % des jeunes en activité à ne plus occuper un métier correspondant à leur spécialité de formation initiale trois années après en être sortis (Couppié et coll., 2009)[7].


Businessman putting last block to the towerAu-delà du constat de Couppié et coll. (déjà en 2005)
[8], finalement tristement confirmé par la conjoncture, se posent les questions de construction individuelle par l’activité professionnelle. Comment développer une dynamique identitaire profitable à l’individu comme à l’entreprise ? Dans le cadre mouvant de l’activité économique peut-on identifier des axes structurants de développement professionnel ? Quelle place doit être donnée aux nouvelles compétences émergentes (innovation, management de l’information, créativité, réactivité, mobilité…) au sein d’une entreprise en constante réinvention (organisationnelle, humaine, stratégique, productive…) afin d’être propice au développement d’une dynamique identitaire d’avenir sécurisée ?

La question est posée.


[1] Sainsaulieu R, « Sociologie de l’organisation et de l’entreprise », Paris, Dalloz, 1987.
[2] Descolonges M, « Qu’est-ce qu’un métier ? », Paris, PUF, 1996[3] Dubar C, « Sociologie des professions, Paris », A. Colin, 1998
[4] Deleuze J-Y, « Succès et Pérennité des alliances stratégiques concurrentielles, Facteurs clés de succès pour les TPE/PME du marché français» EMBA, 2012 ?
Lecerf D, « La préparation à la reconversion des militaires : une approche par la dynamique identitaire », thèse en cours sous la direction du professeure Anne Loubès UM/EDEG/MRMM/GRH (initialisation 2015)
[5] http://www.lefigaro.fr/emploi/2016/05/24/09005-20160524ARTFIG00326-le-fmi-conseille-a-la-france-d-intensifier-sa-lutte-antichomage.php?redirect_premium
[6] Deprez-Boudier V,  « Le marché du travail  et la relation formation », Conseil National Education Economie,  Commissariat général à la stratégie et à la prospective, 2013
http://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/analyse-le-marchc3a9-du-travail-et-la-relation-enseignement-e28093-emploi1.pdf
[7] Couppié T, Giret J-F et Lopez A, « Obtenir un emploi dans son domaine de formation : un enjeu très relatif dans l’insertion des jeunes », Dans Formation et Emploi, 2009
[8] Couppié T., Giret J.-F. et Lopez A., « Des formations initiales aux premiers emplois : une correspondance rarement assurée », dans Giret, Lopez et Rose (Edts), Des formations pour quels emplois ?, pp.79-96, Paris, La Découverte, 2005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*